z
280_1_Web-200204-Virginia071.jpg
© Agathe Poupeney
280_2_web-200206-Virginia015.jpg
© Agathe Poupeney
280_3_web-200206-Virginia055.jpg
© Agathe Poupeney


Ballet de l'Opéra national du Rhin

Yours, Virginia


Chorégraphie Gil Harush
Musique Anne Müller, Georg Friedrich Haendel, Ludwig van Beethoven, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Dmitri Chostakovitch, Christoph Willibald Gluck, Edward Elgar, Philip Glass, Ralph Vaughan Williams
Direction musicale Thomas Herzog
Dramaturgie musicale Jamie Man
Costumes Gil Harush
Scénographie Aurélie Maestre
Lumières Virginie Galas
Assistant à la chorégraphie Ruben Albelda Giner
Création en 2020 - Durée 90 min
Les créations de Gil Harush chorégraphe et psychothérapeute israélien s'inspirent généralement de situations de la vie quotidienne et des relations humaines. Étroitement liées à la psychothérapie et aux théories de l'âme et du corps, elles combinent théâtralité, performance et éléments visuels. 
Pour cette seconde création avec les danseurs du Ballet de l'Opéra national du Rhin, Gil Harush a choisi d'exprimer toute sa passion pour la personnalité et l'œuvre de la romancière et essayiste anglaise Virginia Woolf. Peu de voix de son époque ont autant compté que la sienne. Et aujourd'hui, plus de 70 ans après qu'elle n'ait décidé de mettre fin à ses jours, sa liberté et son génie, son audace formelle et l'idée qu'elle se faisait de la femme écrivaine indépendante sidèrent toujours autant. Depuis qu'il a découvert Virginia Woolf, Gil Harush a été absorbé par tout ce qui s'y rapporte. Refusant de croire que seules la dépression, la tristesse ou la mélancolie puissent être les sentiments qui la définissent, il s'est attaché à chercher où s'insinuait le bonheur. Il n'a pas trouvé sa réponse, mais a fini par comprendre que cette écrivaine a posé de nombreuses questions qui ne demandaient pas de réponses.
 
« Les combinaisons de mots qui me sautent aux yeux, sont des questions que Virginia Woolf a posées il y a bien des années, des questions qui ne demandaient pas de réponses. Les mêmes questions que me posent mes patients à la clinique, les mêmes questions que je pose dans mon travail et mon travail vous demandent non pas d'y répondre, mais de vous souvenir qu'en Angleterre vivait une femme qui avait déjà mis sur le papier toutes les questions que nous avons encore aujourd'hui peur de poser. »
Gil Harush
280_1_Web-200204-Virginia071.jpg
© Agathe Poupeney
280_2_web-200206-Virginia015.jpg
© Agathe Poupeney
280_3_web-200206-Virginia055.jpg
© Agathe Poupeney


Au répertoire

La presse en parle

« Outre son sujet, l'originalité de Gil Harush consiste à aborder par le biais du corps l'écrivain stigmatisée à jamais par la maladie mentale. [...] Les personnages, démultipliés à l'envi, donnent à voir un paysage mental pris dans une succession de grands ensembles puissants et obsédants. »
Arianne Bavelier, Le Figaro
 

 

« Habité par Virginia Woolf, le jeune chorégraphe fait incarner à ses danseurs la fougue et la quête anxieuse de cette exploratrice subtile de la psyché. [...] Ce ballet révèle un chorégraphe. »
Emmanuelle Bouchez, Télérama