z
283_1_Lesbeauxdormants_Nis&For(13).jpg
© Nis&For
283_2_Lesbeauxdormants_Nis&For(41).jpg
© Nis&For
283_3_Lesbeauxdormants_Nis&For(29).jpg
© Nis&For


Ballet de l'Opéra national du Rhin

Les Beaux Dormants


Chorégraphie, décors, costumes Hélène Blackburn
Création musicale Martin Tétreault
Lumières Émilie Beaulieu, Hélène Blackburn
En collaboration avec l'équipe de la compagnie Cas Public Daphnée Laurendeau, Nicholas Bellefleur
Cao Glover, Francine Liboiron, Mickaël Spinnhirny
 
Durée 1h
 

Les Beaux dormants est la première chorégraphie d'une série conçue à partir de conte, genre littéraire si prisé des deux côtés du Rhin. La chorégraphe Hélène Blackburn est fascinée par l'irruption de l'adolescence chez les enfants, par ces années où la puberté modifie le rapport au monde, par ce rite de passage douloureux vers l'âge adulte, s'apparentant parfois à une traversée de forêt de ronces. « Tous les jeunes sont des beaux et des belles endormis, qui vont se transformer... ». Inspirée par Bruno Bettelheim, Hélène Blackburn met l'emphase sur l'adolescence, réelle période de latence, dans ses Beaux dormants.

 

Avec six danseurs et trois danseuses, la chorégraphe s'amuse à créer des déséquilibres dans les distributions pour mettre en évidence les jeux de glissements entre le féminin et le masculin. Librement inspiré de La Belle au bois dormant de Tchaïkovski, le langage chorégraphique des Beaux dormants s'appuie sur le vocabulaire classique, les pointes notamment, au service d'une grande théâtralité. À l'image de ce dialogue entre le ballet académique et le contemporain, Hélène a travaillé en lien direct avec Martin Tétreault, qui s'appuie sur des fragments de partition de Tchaïkovski, et montre ainsi la modernité que peuvent encore avoir les grands classiques.

283_1_Lesbeauxdormants_Nis&For(13).jpg
© Nis&For
283_2_Lesbeauxdormants_Nis&For(41).jpg
© Nis&For
283_3_Lesbeauxdormants_Nis&For(29).jpg
© Nis&For


Au répertoire